Le Bonheur n'est pas quelque chose de prêt à l'emploi. Il vient de vos propres actions.

Dalaï Lama

Vous désirez devenir une famille d’accueil ?

Pourquoi devenir famille d’accueil ?

En Fédération Wallonie-Bruxelles, environ 7.500 enfants sont hébergés ailleurs que chez leurs parents dans le cadre d’une prise en charge par le secteur de l’Aide à la jeunesse et ce, en raison des difficultés que connaissent les jeunes et/ou leurs parents sur le plan social, psychologique et matériel. Parmi eux, environ 3400 jeunes vivent en famille d’accueil.

L’accueil d’un enfant ou d’un jeune est la rencontre d’un ensemble de projets : celui de l’enfant, de ses parents, celui de la famille d’accueil et aussi celui de la société. Ces différents projets se rejoignent dans un but commun : apporter un mieux-être à cet enfant.

C’est pourquoi nous recherchons des candidats accueillants !

Accueillir un enfant ou un jeune est une tâche passionnante :

C’est lui donner une nouvelle chance, lui offrir un cadre familial, tout en manifestant sa solidarité de la manière la plus concrète envers des parents en difficulté ;

C’est aussi assumer une responsabilité inhabituelle puisque c’est avoir un rôle éducatif et affectif à l’égard de l’enfant, sans remplacer ses parents ;

C’est également remplir une mission incertaine : on ne sait pas pour combien de temps on s’engage. En effet, le placement n’est pas destiné à durer même si parfois il est nécessaire que l’enfant reste pendant une longue période éloigné de ses parents.

Une famille qui accueille un jeune accomplit une tâche enrichissante : elle se donne un but valorisant, elle s’ouvre à un monde différent, elle découvre ses propres forces dans une réalisation peu commune. Après le départ éventuel du jeune, elle n’est plus comme avant. La meilleure récompense pour la famille d’accueil est de savoir que tout ce que l’enfant a reçu pendant son séjour chez elle, il le gardera pour toujours...

Les familles qui accueillent des enfants ou des jeunes en témoignent : c’est une aventure incroyable qui permet aux jeunes accueillis de mieux vivre leur enfance et leur adolescence. Certes, tout n’est pas rose tous les jours, mais n’est-ce pas le cas dans les familles en général ? De plus, les familles d’accueil sont accompagnées et soutenues par des spécialistes (psychologue, assistants sociaux…) à qui elles peuvent faire appel dès qu’elles l’estiment nécessaire.

Qui peut devenir famille d’accueil ?

Toute famille peut se porter candidate pour être famille d’accueil. Le placement familial s’insère dans la diversité des familles actuelles. Des critères objectifs seront pris en compte : distance géographique, âge des candidats, profil de la famille...

Comment devenir famille d’accueil ?

Contactez-nous !

Par la suite, au cours d’un programme de rencontres, le(s) candidat(s) accueillant(s) et le service vont faire plus ample connaissance. Ces différentes rencontres étalées sur plusieurs mois vont permettre, au travers d’une relation de confiance et d’authenticité de part et d’autre, de :

•   cerner la pertinence du projet ;

•   définir et comprendre le fonctionnement de la famille et les ressources qu’elle peut offrir à l’enfant (compétences éducatives, apport affectif, réseau relationnel, créativité, capacité à travailler en partenariat…).

Ces entretiens vont également aider à élaborer le projet en clarifiant les interactions entre la famille d’accueil et l’enfant accueilli en fonction de sa réalité sociale et psychologique : charges émotionnelles respectives, conflits de loyauté, jeux d’alliance, capacité de remise en question, nécessité de non jugement des parents de l’enfant et respect de son histoire, engagement à se recentrer sur l’enfant et son projet de vie...

Même si l’on a très envie de prendre chez soi un enfant en difficulté familiale, on ne s’improvise pas famille d’accueil. Le service recherchera pour l’enfant la famille d’accueil qui pourra lui proposer le cadre de vie le mieux adapté à ses besoins.

Quelle est la durée de l’accueil familial ?

Plusieurs types d’accueil existent :

•   L’accueil familial dit « de moyen ou long terme », comme l’organise Alternatives familiales.

•   L’accueil familial d’urgence, voir AFU.

•   L’accueil familial de court terme, voir Accueil et Familles. C’est en fonction du projet de la famille et de conditions objectives que l’un ou l’autre de ces placements sera choisi.

En quoi l’accueil familial diffère-t-il de l’adoption ?

Le but de l’accueil familial est de procurer à l’enfant ou au jeune un milieu de vie familial pendant toute la période durant laquelle ses parents ne peuvent pas le lui offrir eux-mêmes. L’accueil familial est donc provisoire, même s’il peut durer de longues années. S’il se prolonge, son objectif est de préparer le jeune à son intégration sociale tout en l’aidant à accepter son passé et à intégrer ses différentes attaches familiales.

La procédure d’accueil diffère fondamentalement de celle de l’adoption en ce sens qu’il n’y a, en aucune façon, dans le cadre de l’accueil, substitution de l’autorité parentale. La filiation et les relations entre l’enfant et ses parents de naissance sont maintenues et constituent un élément important puisque la place des parents dans la vie de l’enfant accueilli doit être respectée.

En revanche, l’adoption consiste en une mesure de protection de l’enfant qui se concrétise par un acte juridique créant, entre des personnes, des rapports analogues à ceux qui résultent de la filiation. L’adoption vise par conséquent à la suppression d’un lien de filiation pour le remplacer par un autre. Les liens de l’enfant avec sa famille biologique sont donc rompus.