Le véritable enseignement n'est point de te parler mais de te conduire.

Antoine de Saint Exupéry

Enfant

Que signifie « être placé en famille d’accueil » ?

Il arrive que des parents aient d’importantes difficultés à s’occuper de leurs enfants. Pour aider ces derniers à mieux grandir, des personnes (Juge, SAJ, SPJ) peuvent décider de les confier à d’autres adultes.

Ces enfants partent alors de chez leurs parents pour aller vivre ailleurs. C’est peut-être ton cas ?

Si tu quittes ta famille, tu iras vivre soit dans une institution avec plusieurs autres enfants dans la même situation que toi, soit dans une autre famille. Cette autre famille s’appelle une « famille d’accueil ».

Tu peux déjà connaitre ces personnes (grands-parents, oncles, amis, marraine,…) ou pas du tout. Dans ce cas, c’est en général un service de placement familial qui te fera rencontrer cette famille.

 

Pourquoi je ne peux plus vivre avec mes parents ?

Si tu es éloigné de ta famille, c’est que tu y es en danger ou que tes parents rencontrent d’importantes difficultés à s’occuper de toi. Pour que tu puisses y retourner, il faut que tes parents soient en mesure de mieux s’occuper de toi afin que tu puisses bien grandir …

Les enfants ont besoin de beaucoup de choses pour bien grandir:

- manger, boire, dormir,…
recevoir des soins,
- être respecté, protégé,
- avoir un toit,
- courir, jouer,
- aller à l’école,
- être aimé, avoir des amis, etc.

 

Est-ce que je vais encore voir mes parents ?

Si tes parents sont demandeurs et si le SAJ, le SPJ ou le Tribunal de la Jeunesse sont d’accord, tu pourras continuer à les voir. Ces rencontres se passent soit entre vous à l’extérieur, soit au service de placement familial, si un tel service intervient dans ta situation.

Parfois, lors de ces rencontres, un assistant social est présent afin que la visite se passe le mieux possible pour tout le monde et pour te protéger.

Par ces visites, tu pourras voir comment vont tes parents et passer des bons moments avec eux. Ces rencontres permettent aussi à tes parents de te voir grandir et de mieux te connaitre.

 

Est-que je peux voir mes parents quand je veux ?

Non, ce n’est pas toi qui décides de cela. Ce sont les adultes qui s’occupent de toi, et plus particulièrement le SAJ, le SPJ ou le Tribunal de la Jeunesse. Tu peux bien sûr donner ton avis, ainsi que tes parents. Une fois la décision prise, tes parents, ta famille d’accueil et toi-même, vous devez la respecter.

Parfois tu peux avoir envie que cela change, qu’il y ait plus de rencontres ou au contraire, moins de rencontres. Si c’est le cas n’hésite pas à en parler à un adulte en qui tu as confiance (ta famille d’accueil, ton assistant social, ton psychologue, ton délégué …).

Est-ce que quand je suis en famille d’accueil, je suis adopté ?

Non, quand tu es en famille d’accueil tu n’es pas adopté. Tes parents restent tes parents. Tu gardes leur nom de famille et ils restent responsables de toi. Leur accord est nécessaire pour une série de choses telles que : les vacances à l’étranger, l'intervention médicale prévue, l'orientation philosophique et religieuse, ...

Dans la vie de tous les jours, c’est cependant ta famille d’accueil qui s’occupe de toi.

 

Quand est-ce que je quitte ma famille d’accueil ?

C'est différent pour chaque enfant et ça dépend vraiment de ta situation (l’évolution de ta situation et de celle de tes parents, l’âge de ton arrivée en famille d’accueil, la régularité des contacts avec tes parents,...). Ce sera toujours avec le SAJ, SPJ ou le Tribunal de la Jeunesse que cela se décidera (tu ne pourras pas prendre cette décision !).

Concrètement :

- Si tes parents vont mieux et sont en mesure de s’occuper de toi correctement, tu peux quitter ta famille d’accueil pour retourner vivre chez eux. Cette décision sera mûrement réfléchie et ne se fera pas du jour au lendemain. Tu auras pu voir depuis longtemps déjà que tes parents vont mieux. Tu les auras rencontrés de plus en plus souvent, tu auras même été dormir chez eux, …

- Parfois ça ne se passe pas bien du tout dans ta famille d’accueil, alors il est possible que tu partes dans une institution (une maison avec d’autres enfants dans ta situation) ou dans une autre famille d’accueil. 

- Quand tu auras 18 ans, le SAJ, SPJ ou le Tribunal de la Jeunesse ne prendront plus de décision dans ta vie. À ce moment-là, tu pourras décider, avec ta famille d’accueil, si tu restes encore chez eux.

Qu’est-ce qu’un service de placement familial ?

C’est à la demande du SAJ ou du SPJ (ou du Tribunal de la jeunesse à Bruxelles) qu’un service d'intervention et d'accompagnement en milieu familial (SIAAF) t’accompagne ainsi que tes parents et ta famille d’accueil.

Il y a plusieurs travailleurs par service mais le plus souvent, tu rencontreras un(e) assistant(e) social(e) et un(e) psychologue.

Le rôle d’un SIAAF est de s’assurer que tu grandisses bien au sein de ta famille d’accueil (ce sont parfois des personnes de ta famille ou proches comme les grands-parents, oncles, tantes, voisins… ou une famille que tu ne connaissais pas avant ton arrivée chez eux mais par contre, que le SIAAF connaissait).

Pour remplir ce rôle :

- Les intervenants te rencontrent avec ta famille d’accueil, et parfois seul, pour parler de tes besoins, tes envies mais aussi de ton histoire et de ton avenir.
- Le SIAAF s’intéresse à  ta vie quotidienne (à la maison, à l’école, avec les amis…) et vous réfléchissez ensemble à ce qu’il y a lieu de faire dans ton meilleur intérêt. Si besoin, le service propose des aides extérieures comme aller chez le logopède, au centre de guidance,… Il accompagne aussi ta famille d’accueil pour les démarches administratives et financières.

- Le SIAAF rencontre  également tes parents qui sont dans l’impossibilité de t’élever au quotidien. C’est pour cela que tu vis en famille d’accueil. Le service les soutient afin qu’ils gardent une place dans ta vie. Bien souvent, des rencontres avec eux, si des contacts sont maintenus, se dérouleront dans nos bureaux.
- Avec les intervenants, tu as l’occasion de parler des raisons de ton placement, d’échanger des informations sur l’évolution de chacun et de poser tes questions.
- Si tu as des frères et sœurs, le service  peut organiser des rencontres entre vous.

Dans tous les cas, le service te soutient dans ta réalité de vie particulière qui est de grandir avec deux familles !

Le SIAAF informe par écrit le SAJ ou le SPJ (ou le Tribunal de la jeunesse à Bruxelles) de ton évolution.

Est-ce qu’un service de placement familial intervient automatiquement ?

Non, c’est le SAJ, le SPJ ou le Tribunal de la jeunesse qui décide de désigner un service de placement familial en fonction de ta situation. Si un SIAAF ne travaille pas dans ta situation, ce sera ta(ton) délégué(e) du SAJ ou du SPJ qui s’occupera de toi.

Note qu’il existe différentes sortes de SIAAF, qui peuvent intervenir de manière différente, en fonction des besoins de ta situation.

Ainsi, il existe des SIAAF qui interviennent pour une courte durée lorsqu’il y a une situation de crise.

D’autres SIAAF interviennent, pour quelques mois afin de faire le point sur les difficultés de ta famille et envisager, si un retour en famille est possible ou non.

D’autres, enfin, travaillent plus dans la durée et te permettent de t’installer dans ta famille d’accueil tout en veillant à travailler au lien avec tes parents si cela est possible.

Alternatives familiales ... Qui sont-ils? Que font-ils?

Comment leur demander de l'aide ou les contacter?

Qu’est ce que le Service de l’Aide à la Jeunesse (SAJ) ?

Si tu vis une situation difficile ou que tu es en danger, le Service de l’Aide à la Jeunesse (le conseiller et ses délégués) peut intervenir dans ta situation.

Le SAJ a pour mission de t’apporter, ainsi qu’à tes parents, une aide appropriée, en accord avec tous, en respectant tes liens familiaux et les droits de chacun.

La mise en place de cette aide fait l’objet d’un accord écrit qui doit être signé entre le conseiller, tes parents et toi-même (si tu as + de 14 ans).

Dans le cadre de cet accord, le conseiller peut organiser ton placement en famille d’accueil. Il peut donner mission à un service de placement familial (SPF) d’encadrer ton placement.

D’autres choses sont décidées dans cet accord, comme le rythme des contacts avec tes parents, un éventuel suivi thérapeutique, des frais d’accueil (somme d’argent qui peut être versée à ta famille d’accueil tous les mois), ...

Cette mesure est réévaluée si ta situation se modifie, si elle le nécessite, et en tout cas après un an afin de vérifier l’opportunité de la prolonger ou non. Et ensuite, d’année en année.

Si tes parents ou toi-même, si tu as plus de 14 ans, refusez l’aide proposée, et que le conseiller estime que tu es en danger grave, le Tribunal de la Jeunesse peut intervenir et imposer une aide.

Qu’est ce que le Service de Protection judiciaire (SPJ) ?

Si ta situation est transmise au Tribunal de la Jeunesse (danger grave et désaccord de tes parents), ta famille et toi, si tu as plus de 12 ans, serez convoqués à une audience au Tribunal de la Jeunesse.

Si le Tribunal estime qu’une aide est nécessaire, il peut :

- Imposer à ta famille d'accepter l’aide d’un service ou d’une personne,
- Décider que tu habites ailleurs que chez tes parents,
- T’autoriser à vivre seul, si tu as plus de 16 ans.

Sur base de la décision du Tribunal, le Directeur du Service de Protection judiciaire (SPJ) décide où tu vas aller habiter concrètement (en institution ou en famille d’accueil). À Bruxelles, c’est le Tribunal qui décide directement.

Pour prendre leurs décisions, ils sont aidés par un(e) délégué(e) qui te rencontre régulièrement, ainsi que ta famille.

Tu es assisté de ton avocat qui défend tes droits et intérêts.

Dans le cas où ils décident de te confier à une famille d’accueil, le Tribunal ou le Directeur peuvent décider de faire appel à un service de placement familial. Ils fixent le rythme des contacts entre tes parents et toi, un éventuel suivi thérapeutique, des frais d’accueil (somme d’argent qui peut être versée à ta famille d’accueil tous les mois), ...

La décision est réévaluée après un an, afin de vérifier l’opportunité de la prolonger ou non la mesure. Et ensuite, d’année en année.

Questions

Si tu te poses d'autres questions, plus précises ou plus personnelles, c'est bien normal!

 

 

N'hésite pas à contacter notre Service par email ou par téléphone 02/384.58.28 et on te répondra bien volontiers!